×

ZERO FOOD WASTE

Le projet FRUGAL

Favoriser la RédUction du Gaspillage ALimentaire par la consommation Locale

Contexte

La mondialisation a affecté l’alimentation la plaçant moins comme un besoin vital que comme une activité soumise aux règles du profit. Cette situation engendre des pertes, des surplus et des invendus difficiles à anticiper. 

En septembre 2020, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a lancé sa première journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillage de nourriture (JIPGN), et a souligné que 14% de l’alimentation mondiale produite est perdue entre la récolte et la vente. Aussi, en novembre 2020, le Conseil Européen et le Conseil de l’Union Européenne ont publié qu’au sein même des 27, 87.6 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées par année. Le Parlement Européen décrivait déjà le chiffre de 88 millions en 2017 précisant un gaspillage de 173 kilogrammes par personne.

Au Luxembourg, le résultat d’une étude de 2018/2019 réalisée par l’Administration de l’Environnement indique qu’une personne gaspille, en moyenne, 118 kg de nourriture par an. L’objectif, établi par le Plan National de Gestion des Déchets et des Ressources (PNDGR), est de réduire de moitié cette perte importante pour 2030. 

Présentation du projet

FRUGAL (Favoriser la RédUction du Gaspillage Alimentaire au moyen de la consommation Locale) est un projet Interreg ayant débuté en septembre 2020 et rassemblant différentes organisations de la Grande Région. 

En s’appuyant sur le modèle d’économie circulaire, ce projet allant du 01/09/20 au 31/12/2022 a pour objectif de créer un réseau transfrontalier et une plateforme d’échanges pour établir de nouveaux liens entre les acteurs du gaspillage alimentaire et ainsi renforcer leur complémentarité sur les différents versants de la Grande Région. 

Plateforme d’échanges virtuelle 
La création de la plateforme virtuelle vise à l’optimisation de la collecte, la transformation, la valorisation et la distribution des pertes, surplus et invendus issus de la production, de grandes surfaces et de l’industrie. Elle permettra aux acteurs du réseau de déposer ou récupérer des produits pour les valoriser au lieu de les jeter.

 

Le projet FRUGAL contribuera également au développement des unités locales de transformation existantes, au développement d’outils d’aide à la structuration de nouvelles unités, à la formation en gestion des pertes et invendus et autres instruments.

 

Contacter la project manager

 

En 2018, à travers son projet « Food Waste Zero », IMS Luxembourg a pris part à diverses initiatives. 

 

The Challenge

 

Dans le cadre des Transitions Days, organisés par le CELL, IMS a invité membres et non membres pour une matinée de co-création. Inspirés par des intervenants européens impliqués dans des projets prometteurs, plus de 60 participants se sont ensuite penchés en groupe sur quatre enjeux :

  • l'optimisation de la production et du service
  • la collecte de données et de statistiques
  • l'implication du consommateur
  • la création de fillières pour les surplus invendus

Food Waste Zero - The Challenge le 9 mars 2018

 

Campagne #ZeroWaste

 

Campagne anti-gaspillage alimentaire dans les restaurants d’entreprises. Nous avons travaillé aux côtés des prestataires de services et menions un projet pilote avec les entreprises basées au plateau du Kirchberg.

Plus d'informations ici.

Avec le soutien du Ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement Durable

 

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.