×

REUSE / ZERO SINGLE-USE PLASTIC

Le projet REUSE fait suite au projet du Manifeste Zero Single-Use Plastic. En 2018, les nouvelles mesures européennes en ligne de mire, IMS lance un appel aux CEO de ses entreprises membres en les invitant à prendre des mesures concrètes pour éliminer les plastiques à usage unique dans leur entreprise au cours des deux prochaines années. L’incitation se résume en un slogan « Choose to refuse ». Couverts, tasses, assiettes, gobelets, bouteilles, ballons, emballages de snacking, touillettes, … Tous doivent disparaitre du quotidien des employés pour fin 2020 au plus tard. Le défi était sérieux. Soixante-quatorze entreprises l'ont relevé. Le résultat : au moins 150,5 tonnes de déchets plastiques évités chaque année à partir de 2021 et de nombreux apprentissages et ressources à partager. 
 
Le premier objectif du projet REUSE est de diffuser aussi largement que possible les savoirs acquis depuis 2018 en mettant à disposition de tous une large palette de ressources (voir l'onglet suivant) et en connectant les entreprises engagées vers des pratiques en faveur d'une consommation respectueuse de l'environnement et du bien-être des salariés. Cette démarche se rattache directement à la promotion du réemploi sous ses différentes formes ainsi qu'à l'élimination de l'usage unique pour les plastiques mais aussi pour tout autre matériau. 

Produits conçus pour être réutilisés et facilement recyclés, don, économie du partage, location au lieu de l'achat, marché de l'occasion, mutualisation, réparation, échanges, ... Ces thèmes font tous partie intégrante du deuxième axe de travail de REUSE qui explore leurs traductions concrètes dans le monde des entreprises.

 

 

Contacter la project manager

 

Ce projet bénéficie du soutien du Ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement durable

 

 

Exposition pédagogique sur la pollution plastique

Produite à l’occasion du Luxembourg Sustainability Forum, cette exposition dédiée à la pollution plastique informe et sensibilise sur les problématiques sociales et environnementales liées à l’ultra-jetable.
N.B : Aussi disponible sous format de panneaux à afficher dans ses locaux.

 

Vidéo de sensibilisation « Choose to refuse » 

 

Kit de transition

Différentes alternatives au plastique à usage unique sont évaluées pour vous aider à comprendre leurs caractéristiques et les comparer. Cette publication compile également les témoignages d’organisations ayant déjà mis en place certaines de ces solutions pour vous permettre de bénéficier de leurs retours d’expériences. 

 

 

Articles du Sustainability Mag

Plastique : le vrai du faux
Les plastiques contribuent-ils au réchauffement climatique ? Les bébés naissent-ils pré-pollués ? Le plastique biosourcé est-il la solution ?... Voici quelques réponses pour vous aider à distinguer les informations fiables des idées reçues. 

Sous l’œil des microscopes : La science scrute l’invisible
La pollution plastique, c’est aussi les micro et nano particules … Et, bien que ces déchets nous paraissent invisibles, ils n’en sont pas moins dangereux. La science nous dit pourquoi. 

Une immersion dangereuse
Chaque minute, un million de bouteilles plastiques sont achetées. À cette cadence effrénée également, l’équivalent d’un camion à ordures de ce matériau des temps modernes est déversé dans l’océan... Exploration d’un monde de plastique. 

Des solutions à l'étude
Voici 10 entreprises qui ont repensé leur utilisation du plastique. De bactéries capables de détruire le PET aux bouteilles recyclées, ces marques ont dû se montrer inventives pour faire face au défi des déchets. 

Questions d’usages
L’heure est venue : exit le plastique ! Réfléchissons au matériel « dont il ne faut pas prononcer le nom », questionnons nos usages et tentons de trouver des alternatives capables de le remplacer. 

Ces entreprises qui disent stop aux plastiques à usage unique
Exit de nos bureaux les gobelets, bouteilles et autres touillettes en plastique. Pour lutter contre cette catastrophe écologique, certaines organisations au Luxembourg ont décidé d’agir en signant le manifeste Zero Single-Use Plastic. 

Et aussi…
San Francisco, objectif zéro déchet
La ville de San Francisco est aujourd’hui un véritable modèle de gestion des poubelles. Le Zero Waste, un pari ambitieux ? 

Washed Up
Alejandro Durán parcourt les plages pour récupérer des déchets plastiques. Son projet : des installations grandeur nature d’objets à usage unique. Esthétique peut-être, mais avant tout interpellant. 

 

 

Série « Le plastique ultra-jetable : comment s’en passer ? »

Éviter le plastique à usage unique certes l’intention est louable, mais concrètement, comment le remplacer ? En effet, s’il y a des alternatives simples à mettre en œuvre pour certains produits, d’autres s’avèrent plus complexes à remplacer. Des experts indépendants, professionnels du secteur, mais aussi des groupes de travail pilotes animés par IMS se sont penchés sur la question et ont identifié des solutions. Mode d’emploi pratico-pratique pour une transition vers le Zéro Single-Use Plastic.

Regardez la playlist :

 

 

 

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.