×

Le changement climatique, moteur des migrations

Publié le 20 janvier 2017

 

Entre 2011 et 2014, 83,5 millions de réfugiés climatiques, surtout en provenance d’Asie, mais également d’Afrique et du Pacifique, ont fui des catastrophes naturelles et se sont réfugiés dans un autre pays. L’ONU prévoit 250 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050. Alors que le sujet des migrations climatiques est relativement récent, il est essentiel de mieux l’appréhender afin de pouvoir agir à l’échelle globale. 

Rendez-vous le mercredi 25 janvier lors d’une après-midi autour du thème : « Le changement climatique, moteur des migrations ».

Au programme :

  • Une conférence déjeuner (de 12h15 à 13h45), salle Rheinsheim à l’Altrimenti asbl (5 avenue Marie Thérèse, Luxembourg), en présence de Dina Ionesco, spécialiste des questions migratoires liées à l’environnement et au changement climatique à l’Organisation Internationale pour les Migrations à Genève. La conférence sera suivie d’un déjeuner. 
  • Un séminaire (de 16h à 18h), à Neimenster (Luxembourg Grund), sur le même sujet.
  • Un dîner (à partir de 18h) autour de spécialités irakiennes préparées par les cuisiniers de la table du monde.
  • Une conférence-débat public (à 19h30), à Neimenster (Luxembourg Grund) avec Dina Ionesco, Carole Dieschbourg (Ministre de l’Environnement), Dietmar Mirkes (ASTM), et animée par Nathalie Oberweis. La conférence ira plus en profondeur dans le sujet.

La soirée se fera en langue française et un verre de l’amitié sera offert par le Ministère de l’Environnement à la suite de la conférence-débat. Enfin, l’Atlas des migrations environnementales sera proposé en dédicaces à plusieurs moments de la journée.

Vous souhaitez en savoir davantage sur les migrations climatiques ? Inscrivez-vous par email avant le 22 janvier (en mentionnant le nombre de personnes et les moments auxquels vous souhaitez participer).
Téléchargez le flyer en cliquant ici
 

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.