×

La Fondation de Luxembourg rejoint le PRI de l'ONU

L'actu du réseau

En décembre 2020, la Fondation de Luxembourg est fière d'être signataire des Principes pour l'investissement responsable soutenus par les Nations Unies, confirmant une stratégie d'investissement axée sur l'ESG.

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) sont largement reconnus comme le principal cadre mondial pour l'intégration de pratiques environnementales, sociales et de gouvernance positives dans les stratégies d'investissement.

Créée en 2009, la Fondation de Luxembourg soutient des projets mondiaux qui contribuent au bien-être des personnes et des communautés. Elle représente actuellement 85 fondations sous son égide et les guide dans leur soutien à des projets caritatifs dans les secteurs de la biodiversité et du changement climatique, de la santé et de la recherche, de la pauvreté et de la cohésion sociale, de l'éducation universelle et la culture.

Pour Tonika Hirdman, directrice générale de la Fondation de Luxembourg, devenir signataire de l'UNPRI était une étape naturelle pour la fondation, qui investit déjà 80% des actifs de ses fondations abritées selon des principes durables. Elle explique : "Nos fondateurs ne veulent pas que leurs actifs soient investis dans des industries ou des entreprises dont les activités sont contraires aux causes caritatives qu'ils soutiennent. En appliquant une approche rigoureuse d'investissement durable, nous sommes en mesure de garantir que les valeurs philanthropiques des fondateurs restent cohérentes avec les investissements réalisés par leurs fondations".

La Fondation de Luxembourg privilégie l'investissement dans des entreprises qui font preuve de normes environnementales, sociales et de gouvernance appropriées et, en outre, intègre les 17 objectifs de développement durable (ODD) dans ses activités et ses rapports quotidiens. En adhérant aux Principes pour l'investissement responsable et en continuant à promouvoir activement les pratiques d'investissement durable auprès de ses fondateurs, la Fondation espère libérer un potentiel encore plus grand pour atteindre des objectifs sociétaux positifs.

Fiona Reynolds, CEO des PRI, a déclaré : "Les PRI sont très heureux d'accueillir la Fondation de Luxembourg parmi leurs signataires. En rejoignant les PRI, la Fondation reconnaît l'importance de l'intégration des facteurs ESG dans ses décisions d'investissement et de propriété pour son organisation philanthropique et les fondations gérées sous son égide. Nous nous réjouissons de travailler avec l'équipe sur son engagement en faveur de l'investissement durable".

La Fondation de Luxembourg s'ajoute à la liste croissante des fondations signataires de l PRI, y compris la Fondation Nathan Cummings, le Rockefeller Brothers Fund et le Fondation Nobel en Suède. Depuis 2006, plus de 3 000 signataires se sont engagés auprès de l'UNPRI, représentant plus de 103,4 billions de dollars US d'actifs sous gestion.

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.