×

L'enquête Entreprises et droits de l'homme

L'actu Développement Durable

Dans le cadre de l’étude de la possibilité de légiférer sur un devoir de diligence, une enquête auprès des entreprises est menée par l’Université de Luxembourg.

Enquête auprès des entreprises 

La présente enquête a pour but de connaître les pratiques actuelles de diligence raisonnable et les impacts sociaux, environnementaux et sur les droits de l’homme perçus d’une législation qui obligerait les entreprises à effectuer une diligence raisonnable obligatoire en matière d’impacts sur les droits de l’homme et l’environnement (une enquête séparée est envoyée aux autres parties prenantes). Elle explore également les « avantages et les inconvénients [d’une telle législation] en termes de coûts et de bénéfices pour les entreprises et en termes de compétitivité des entreprises et de l’économie luxembourgeoises ».

Le questionnaire de l’enquête contient 31 questions qui prennent environ 20 minutes à remplir. Votre participation est entièrement volontaire. Toutes les réponses seront compilées, anonymisées et analysées collectivement.

Le ministère des affaires étrangères et européennes encourage les parties prenantes à participer à cette étude, afin que le gouvernement puisse obtenir une image aussi complète que possible des préférences et des préoccupations de tous les acteurs concernés.

Cette enquête est ancrée dans le programme gouvernemental de 2018 et a été réitéré dans le cadre du 2e Plan d’Action National pour la mise en œuvre de Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, 2020-2022, et auquel l’UEL et l’INDR ont activement contribué.

La description complète (en anglais) de l’enquête est reprise ici, le formulaire est à retourner dûment rempli jusqu’au 4 janvier 2021 à l’adresse indiquée. Les réponses au questionnaire peuvent toutefois être formulées en français ou en allemand.

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.