×

L’email, notre sauveur au quotidien : véritable ami ou ennemi caché ?

IMS sensibilise au phénomène d’infobésité et dévoile les résultats de son baromètre

Cette semaine, IMS Luxembourg proposait plusieurs rendez-vous sur le thème de la surcharge informationnelle en milieu professionnel et ses conséquences.

Le temps d’un breakfast mardi 19 novembre à la BCEE, IMS a invité les dirigeants de ses entreprises membres à rencontrer Caroline Sauvajol-Rialland, Professeure à Science Po Paris et auteure de « Infobésité : comprendre et maîtriser la déferlante informationnelle ». En présence de Monsieur le Premier Ministre et Ministre de la Digitalisation Xavier Bettel, la trentaine de CEO présents a pu échanger avec l’experte sur l’augmentation du volume d’information, de la vitesse de circulation, des risques de surchauffe digitale que ce phénomène comporte pour tout un chacun mais aussi des pistes pour s’en prémunir.

Puis le lendemain, à l’occasion d’un Lunch’n’learn sous-titré « Mon email, mon ami, la communication professionnelle à l’heure de la digitalisation » à l’Arendt House, IMS a présenté son baromètre relatif aux flux d’information professionnels et aux communications au travail. Entre juin et août 2019, IMS en collaboration avec le LISER a mené une enquête en ligne et passé au crible les habitudes numériques et analysé leurs effets sur le bien-être des salariés. Ces premiers chiffres luxembourgeois sur la question ont pu être collectés grâce à l’implication de 107 organisations membres du réseau IMS et aux réponses de 1 372 de leurs salariés.

Quelques chiffres parlants y ont été dévoilés :

  • 32% des répondants lisent une fois par semaine ou plus leurs emails professionnels en se rendant au travail. Cette habitude augmente de 34% les risques de ressentir du stress et diminue de 50% l’expression de la satisfaction pour le temps disponible pour sa vie privée.
  • 61 emails par jour en moyenne, et 66% des répondants vérifient leur boîte email dès qu’un nouveau message leur est signalé (soit plus d’une interruption toutes les 8 minutes). Et pourtant, paramétrer les notifications de ses outils numériques diminue de 26% le risque de ressentir du stress et augmente de 41% le potentiel de satisfaction au travail.
  • 36% des répondants passent à côté d’informations ou de messages importants au moins une fois par mois, ce qui augmente le risque de stress de 39% et diminue le potentiel de satisfaction dans la vie de 26%. Adopter un classement adapté au fonctionnement neurologique ou modifier sa gestion des emails peuvent être des solutions à tester.

L’analyse du baromètre montre que les outils (appareils et logiciels) numériques mis à disposition des salariés n’ont pas intrinsèquement de répercussion sur le bien-être des collaborateurs, c’est bien l’usage et les facteurs d’infobésité qui influent sur le stress et la satisfaction des individus. 

Outre les résultats chiffrés, ont été présenté à la trentaine de participants des premiers tips d’utilisation des outils numériques et notamment des emails pour plus d’efficacité collective et de sérénité individuelle au travail.

Les suites du projet Info Flow Savvy pour 2020

Financé par le Fonds Social Européen, le Ministère d’Etat avec Digital Luxembourg, le Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire, la Chambre de Commerce et la Chambre des Salariés, IMS proposera des formations à ses membres, l’une à destination des salariés, l’autre des managers, créées grâce aux neurosciences pour rester efficace dans un monde hyperconnecté.

Au cours de l’année 2020, il sera également proposé aux entreprises membres de mener des projets pilotes au sein de leur organisation et ainsi tester des systèmes et recommandations pour limiter l’afflux d’information et améliorer le bien-être des salariés dans leur entreprise.

 

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.