×

BIKE TO WORK, le vélo : une solution de transport alternative et positive !

Pour ce premier jour de la Semaine Européenne de la Mobilité, IMS Luxembourg a invité ses entreprises membres à partager un trajet à vélo et ainsi célébrer ce moyen sain et écologique de se rendre au travail.

La mobilité est une problématique importante pour les entreprises au Luxembourg : 73% des déplacements domicile-travail sont effectués en voiture (Luxmobil, 2017). L’engorgement du trafic, connu de tous, est une source de stress et de fatigue incontestable. Parallèlement, c’est une préoccupation écologique : les transports sont la première cause du réchauffement climatique, représentant à eux seuls 64% des émissions de CO2 au Grand-Duché (Assessment of climate change policies in the context of the European Semester, country report Luxembourg, Ecologic Institute).

C’est pourquoi IMS Luxembourg a souhaité mobiliser son réseau d’entreprises pour sensibiliser et donner l’exemple en proposant aux salariés de partager un trajet à deux roues avant de se rendre sur leur lieu de travail. Le départ du trajet s’est fait depuis la Gare de Luxembourg. Grâce à un partenariat avec la ville de Luxembourg et JC Decaux, des Vel’Oh ! étaient mis à disposition de ceux qui n’étaient pas équipés. Une halte a été organisé devant le Grand Théâtre où les participants ont pu recevoir informations et goodies de la part de la Lëtzebuerger Vëlos-Initiativ (LVI) et le Verkéiersverbond, proposant eux aussi des actions tout au long de cet événement d’envergure européenne. Dans un esprit de convivialité, et en présence de François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux Publics venu à vélo lui aussi, le cortège a pédalé en direction du Ministère implanté sur le quartier du Kirchberg.

La procession était suivie d’une conférence sur le thème "Encourager la pratique du vélo : dispositifs d'incitation au changement de comportement et opportunités offertes par les nouveaux services vélos" par Marion Lagadic et Nicolas Louvet du Bureau 6t, bureau d’étude spécialiste des questions de mobilité. A cette occasion, IMS a pu présenter les premiers chapitres d’un guide sur la mobilité, visant à encourager et accompagner les entreprises dans la mise en oeuvre d’alternatives au tout voiture en privilégiant les mobilités douces et multimodales. La publication est attendue pour début octobre 2019.

 

En chiffres
- 12 entreprises représentées
- Une trentaine de cyclistes
- 30 participants à la conférence

Bike To Work le 16 septembre 2019

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.