×

IMS lance son manifeste Zero Single-Use Plastic - Rejoignez le mouvement

Dans le cadre du projet Zero Single-Use Plastic, IMS vous invite à vous engager dans la lutte contre le plastique à usage unique.

Le 11 septembre 2018, à l’occasion du dîner annuel du Luxembourg CEO Sustainability Club, IMS a appelé les dirigeants présents à signer le manifeste Zero Single-Use Plastic. L’objectif est simple : éliminer le plastique à usage unique des entreprises d’ici la fin de l’année 2020. Plus de 20 entreprises ont déjà signé le manifeste dès son lancement.

 

A noter également : dès le 17 Octobre, un groupe de travail dédié au sujet sera lancé, afin de co-créer des solutions concrètes pour faire face à ce défi. Retrouvez le programme d’accompagnement IMS, dédié à ses membres.

 

Une véritable course contre la montre

En moins d’un siècle depuis son invention, nous avons produit plus de 8 milliards de tonnes de plastique. Conçu pour durer et particulièrement résistant, il est pourtant destiné à des usages très limités, voire uniques et devient le triste symbole de l’ultra-jetable. 

Le résultat est aberrant : très majoritairement non biodégradable, il se répand dans la nature avec des dommages massifs sur l’environnement dont le coût d’ici à 2030 s’élèverait à 22 milliards d’euros. 6 à 8,5 millions de tonnes de plastiques rejoignent les océans chaque année à un rythme si effréné qu’en 2050, les mers contiendront plus de masse plastique que de poissons. Les plastiques à usages unique constituent à eux seuls 70% des déchets trouvés sur les plages et dans les océans, les déchets plastiques constituant à eux seuls 85% de la pollution des océans. Si cette tendance venait à perdurer, nous pourrions retrouver 12 milliards de tonnes de plastique dans les décharges et l’environnement d’ici cette date. Les conséquences sont catastrophiques sur l’ensemble de l’écosystème. Plus d’un million d’animaux en meurent chaque année. À ce jour, 250 espèces ont déjà ingéré du plastique, affectant l’ensemble de notre chaîne alimentaire. Avec le temps, ce matériau se transforme en une multitude de microparticules extrêmement dommageables pour la santé et rendant sa récupération quasi impossible. Aujourd’hui, 72 % de l’eau potable est contaminée en Europe et 83% dans le monde.  Au-delà des océans et des cours d’eau, le plastique se trouve désormais dans les boissons et aliments que nous consommons et dans l’air que nous respirons.  

Problème de santé publique majeur, atteinte grave à la biodiversité, contribution notable au réchauffement climatique, nous faisons face à un phénomène multiforme sans précédent.

Il est temps de dire stop

#IMSPlasticPledge

Retrouvez plus d’informations sur les enjeux du plastique ici.

 

 

En partenariat avec le Ministère du Développement Durable et des Infrastructures

Tasse et verre

Tasse et verre
  • Temps

  • Difficulté

  • Coût

 

 

 

étApes

- Installation de lave-vaisselles

- Communication nécessaire en amont pour sensibiliser les collaborateurs

Difficultés

- Casse
- Vol
- Stockage
- Hygiène
- Choix de la matière utilisée

bonnes pratiques

- RBC a instauré un système de caution pour éviter le vol et inciter les collaborateurs à réutiliser plusieurs fois une même tasse.

- Electrolux a offert à chaque collaborateur une tasse avec son nom.

- Société Générale a décidé de mettre des messages de sensibilisation à même ses tasses.

Bon à savoir

Les tasses et verres ne sont pas dénués d’impact écologique notamment au moment de la production. Il est estimé qu’il faut utiliser une tasse plus d’une centaine de fois pour amortir ce cout écologique, vis-à-vis du cout de production d’un gobelet. Cependant, les tasses et verres sont facilement recyclables en cas de casse, ce qui les rend plus écologiques qu’un gobelet.

Il est préférable de communiquer en amont sur la mise en place d’un système de tasse, ces communications peuvent inclure une partie de sensibilisation en expliquant notamment pourquoi cette décision a été prise (consommation annuelle/mensuelle de gobelets, protection de l’environnement).

Mieux vaut éviter une phase de transition trop longue où tasses et gobelets cohabitent : ne laissez que des tasses aux collaborateurs.