×

Un an après Jean Jouzel au Luxembourg Sustainability Forum, le GIEC publie un nouveau rapport alarmant

Pour limiter le réchauffement climatique planétaire à 1,5°C, il faudrait modifier rapidement, radicalement et de manière inédite tous les aspects de la société, a déclaré le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dans le cadre d’une nouvelle évaluation.

Il y a presque un an lors du Luxembourg Sustainability Forum 2017, Jean Jouzel, ancien vice-vice-président du groupe scientifique du GIEC, dressait déjà un bilan alarmant des 10 dernières années et appelait les organisations à « s’investir dans la recherche, dans l’innovation et à s’engager dans cette lutte contre le réchauffement climatique ».

Outre les avantages évidents pour les populations et les écosystèmes naturels, le fait de limiter le réchauffement à 1,5°C et non à 2°C permettrait également de faire en sorte que la société soit plus durable et plus équitable, a précisé le GIEC lundi.

Ce nouveau rapport sera au coeur de la Conférence sur les changements climatiques qui se tiendra en Pologne en décembre et lors de laquelle les gouvernements feront le point sur l’Accord de Paris.

Les auteurs ont également étudié les solutions susceptibles d’être mises en oeuvre pour limiter le réchauffement à 1,5°C, les modalités de leur mise en oeuvre et leurs conséquences éventuelles... Cela nécessiterait des transitions « rapides et de grande envergure » dans les domaines de l’aménagement du territoire, de l’énergie, de l’industrie, du bâtiment, du transport et de l’urbanisme.

Le Résumé à l’intention des décideurs relatif au Rapport spécial sur un réchauffement planétaire de 1,5°C peut être consulté sur www.ipcc.ch