×

Luxembourg : quelles contributions des entreprises aux Objectifs de Développement Durable ? IMS publie les résultats de son enquête

Première enquête mesurant la contribution des entreprises luxembourgeoises aux Objectifs de Développement Durable

IMS, avec le concours du LISER, de TNS Ilres et du Ministère de Travail et de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, a mené l’enquête auprès de ses membres pour évaluer leur niveau d’engagement dans le domaine de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et plus spécifiquement leur potentielle contribution à l’Agenda 2030 luxembourgeois. En 2017, les entreprises membres du réseau IMS ont répondu à un questionnaire afin de mesurer leur niveau de maturité et leur aptitude à contribuer aux 17 Objectifs de Développement Durable. Le réseau leader de la RSE apporte ainsi une réponse concrète et spécifique aux problématiques sociétales des entreprises au Luxembourg.

 

Vers de nouveaux enjeux stratégiques ?

IMS a voulu connaître l’avis des CEO sur les 17 ODDs adoptés par l’ONU. A cet égard, la matrice ci-dessous a été construite, permettant de mettre en lumière le classement des principaux ODDs selon que l’on se place dans une optique stratégique d’entreprise ou bien d’urgence étatique. Les entreprises sont ici considérées comme des acteurs clés pour la réalisation de ces objectifs. Plus la collaboration entre les entreprises et le gouvernement sera étroite, plus la probabilité d’atteindre ces objectifs sera élevée.

IMS se positionne justement comme le carrefour des parties prenantes et met en relation les différents acteurs sur le territoire en vue du développement de partenariats et projets innovants, répondant aux ODDs. Le réseau explore de nouvelles solutions et teste concrètement des alternatives durables, via des groupes de travail et des projets pilotes à impacts positif.

 

La place de la RSE dans l’agenda des entreprises

Après l’analyse de son enquête, IMS avance plusieurs observations. 

Dans un premier temps, l’enquête révèle quelle place a la RSE dans l’agenda des entreprises. 60% des entreprises répondantes ont nommé une personne chargée de la gestion de la RSE, par exemple, mais, dans seulement 13% des cas, cette personne est entièrement consacrée à ce service. Plus concrètement, l’enquête expose le degré de mise en œuvre des pratiques RSE : on découvre que le volet social est souvent la priorité dans les entreprises luxembourgeoises, notamment le bien-être du collaborateur, constituant l’une des préoccupations principale des répondants. IMS, qui entend répondre concrètement aux besoins des entreprises, a développé un cycle de conférences sur la thématique du bonheur au travail. Les deux prochains évènements aborderont l’innovation managériale et le droit à la déconnexion.

Des voies de progrès se dessinent car on observe un certain engouement des entreprises pour la mise en place et le développement de nouveaux partenariats et collaborations orientés vers l’Economie Sociale et Solidaire et sur les territoires. De même, le rôle central des salariés, perçus au cœur du dispositif durable de l’entreprise est un indicateur du potentiel humain pour une meilleure intégration de la RSE au sein des structures.

 

Consultez l'enquête ici.