42e Concert de Noël de SOS Villages d’Enfants Monde sous le signe de la danse pour les enfants du Moyen-Orient

Publié le 3 janvier 2018

Cette année encore, le public était au rendez-vous du 42e Concert de Noël de SOS Villages d'Enfants Monde jeudi 14 décembre à la Philharmonie. Cette traditionnelle soirée de solidarité, organisée avec ses partenaires de longue date, EY, l'OPL et la Philharmonie, a une fois encore réuni amateurs et grande famille des Amis SOS, donateurs, partenaires, parrains, bénévoles... ainsi que les membres de l'association. On notait aussi la présence de la Ministre de la Famille et de l'Intégration, Corinne Cahen et de l'Ambassadeur de Grande-Bretagne, S.E.M John Marshall.

C'est avec fierté que Marjolijne Frieden, Présidente de SOS Villages d'Enfants Monde, a remercié celles et ceux qui contribuent à perpétuer cette belle tradition du Concert de Noël et avec émotion qu'elle a évoqué conflits et catastrophes qui se répètent et meurtrissent les plus fragiles, les enfants aux quatre coins du monde. Elle a insisté sur les enfants du Moyen-Orient, ceux de Syrie notamment pour lesquels SOS se mobilise depuis plusieurs années. Elle a rappelé que SOS leur vient aussi en aide au Liban où beaucoup sont réfugiés et qu'aujourd'hui l'association y participe à la mise en place d'un projet pilote d'éducation en situation d'urgence également destiné aux enfants libanais vulnérables.

L'absence du chef britannique Karel Mark Chichon a vite été oubliée. En effet, le public a d'emblée été conquis par la direction à la fois précise, rigoureuse et énergique du chef allemand d'origine indonésienne Adrian Prabava. Il a su mettre en valeur et faire parler les instruments de l'OPL dès les premières mesures de la vive, tumultueuse et orientalisante Bacchanale de Camille Saint-Saëns qui a ouvert la soirée, transportant littéralement le public. Mais il a su aussi mettre l'orchestre au service du jeune Victor Julien-Laferrière, lauréat 2017 du prestigieux Concours Reine Elisabeth, dans le séduisant et élégant Concerto pour violoncelle et orchestre n°1 en la mineur, opus 33 de Camille Saint-Saëns. Le violoncelliste français fit preuve d'une grande finesse, d'une belle expressivité et de la virtuosité que réclame cette oeuvre difficile dont les thèmes s'entrecroisent, mêlant accents passionnées aux chants apaisés et mélancoliques.

La seconde partie de la soirée était placée sous le signe de la valse avec la fameuse suite orchestrale Der Rosenkavalier de Richard Strauss, inspirée de l'opéra éponyme, oeuvre à la fois sophistiquée et nostalgique et le poème chorégraphique La Valse de Maurice Ravel, fantastique et obsédant tourbillon. Sous la conduite passionnée du bouillonnant Adrian Prabava, l'OPL allais servir avec brio ces deux oeuvres hautes en couleurs. Un bouquet flamboyant et une soirée révélatrice du bel esprit qui anime chaque année le concert de bienfaisance de SOS Villages d'Enfants Monde.

Communiqué de presse d'SOS Villages d'Enfants Monde