La Troisième Révolution Industrielle: Quelle appropriation dans les territoires européens ?

Publié le 18 octobre 2017

La Troisième Révolution Industrielle se développe actuellement dans plusieurs territoires européens. Dans le contexte de la Semaine Européenne des Villes et des Régions qui s'est tenue du 9 au 12 octobre 2017 à Bruxelles, la Chambre de Commerce et IMS Luxembourg ont organisé en collaboration avec la région Hauts de France, la région de Bratislava, le Pays de la Loire et la région métropolitaine de Rotterdam-La Haye un atelier de travail intitulé "La Troisième Révolution Industrielle : Quelle appropriation dans les territoires européens ?"

La dynamique de la Troisième révolution industrielle combine les enjeux de la transition des technologies numériques et d’une société post-carbone. Elle propose une voie à suivre vers un nouveau modèle économique, social et écologique, favorable à la création d’activités et d’emplois. Or l’appropriation de ces nouvelles tendances par le plus grand nombre (habitants, entrepreneurs, décideurs, jeunes, etc.) est une des conditions de réussite de la démarche. L’enjeu est de permettre à chacun d’être partie prenante d’une dynamique qui concerne tous les acteurs des territoires, dans leur travail, dans leur vie quotidienne et dans leurs projets.

Animé par Geoff Thompson, rédacteur en chef du Chronicle au Luxembourg, chaque région partenaire de l’atelier a présenté sa vision concrète et illustrée de la manière dont la Troisième révolution industrielle se matérialise dans les territoires.  Andrej Štajner, du Carpathian Development Institute, a présenté la stratégie d’adaptation de la région de Bratislava pour faire face aux effets du changement climatique. Alain Schlesser, Directeur général de la CCI Pays de la Loire, de son côté a exposé les grandes lignes directrices de leur stratégie et les leviers de compétitive que la région a mis en place pour soutenir les entreprises locales à réussir leur mutation et pour faciliter l’éclosion des secteurs d’activité à fort potentiel de développement. L’initiative « Zéro Déchet » à Roubaix, présentée par Sandrine Varlet, réaffirme l’importance d’inclure les citoyens dans des mouvements participatifs. Le projet « Zéro déchet » est un bel exemple d’appropriation citoyenne et montre comment une ville met au défi une centaine de familles de réduire de moitié leurs ordures ménagères. Hans Beekman de la région Métropolitaine de Rotterdam-La Haye a insisté sur la plus-value que peut apporter une approche systémique au niveau régional. Actuellement, ce système est sur le point d’être mis en place et devrait à terme faciliter la sélection et l’implémentation de projets et de modèles d’affaires en lien avec la Troisième Révolution Industrielle.

Dominique Roger, CEO de ALD Automotive Luxembourg, a mis en avant les nouvelles initiatives innovantes développées par son entreprise en matière de mobilité. Soucieux de suivre les nouvelles tendances en transport, ALD Automotive a développé le service appelé ALD Switch qui permet l’utilisation d’un véhicule principal et l’utilisation d’autres véhicules en fonction des besoins ponctuels de l’utilisateur, le tout repris sous un seul et même budget mobilité. Un autre service innovant dénommé ALD Bike propose aux employés dans le cadre de leur package salarial, une solution de leasing de vélo ou de trottinette pour couvrir les « last mile ». M. Roger en a également profité pour mettre en avant les barrières et difficultés rencontrées au cours du déploiement de leurs services. Ces dernières tournent principalement autour des défis relatifs à la gestion du changement, à l’environnement fiscal ou relatif au fait que ALD Automotive est le seul acteur sur ce segment innovant de marché.

En conclusion, Peter van Kemseke, expert du bureau de Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne et responsable de l’Union énergétique, s’est félicité des nombreuses initiatives lancées au niveau des différentes régions et a encouragé les différents acteurs à maintenir cette dynamique et  à approfondir les échanges de bonnes pratiques au niveau européen.